Création du prix Zind-Kala-Wasté • Le bac du Sauvage

Création du prix Zind-Kala-Wasté

Suite à un documentaire tourné en Camargue intitulé « Le bac du Sauvage » et la rencontre avec le poète – photographe – cinéaste (le film Crin-Blanc) Denys Colomb de Daunant, le réalisateur Joël Maître donne à la philosophie du Zind-Kala-Wasté toute son importance, celle de la liberté.

Le bac du Sauvage

«Et si la Camargue m’était contée ? Les dernières grandes figures de cette région sauvage nous parlent de leur amour pour cette contrée unique et de sa poésie avec pudeur et sincérité.»
Avec Maurice Bellagamba, Denys Colomb de Daunant, Pierre Aubanel et Olivier Loiselle.

Ceci est un documentaire explosif sur la Camargue, complètement indépendant et libre, avec pour protagonistes des personnages qui n’ont pas la langue dans leur poche… Il a été tourné en 2003, en pleine invasion de l’Irak par les Américains. Nos deux héros du moment, Olivier Loiselle et Joël Maître, partent à la découverte du Sauvage près des Saintes-Maries-de-La-Mer, au coeur de la Camargue. Ils parcourent les plaines marécageuses de cette mythique région à la recherche des Indiens, des Gitans, des gardians et de toutes ces belles histoires qui font la Camargue.
Ils interviewent des personnages uniques et habitants honorables de cette contrée, qui parlent devant la caméra, sans craintes ni tabous. Véritable document d’archives.

La poésie est le fil conducteur indissociable des différentes interviews de ce documentaire dans lesquelles la vulgarité et le voyeurisme n’ont pas leur place. Le moteur de toute création doit toujours être celle de raconter une histoire. Et ici, elle est très belle: c’est celle de ces individus aux vies extraordinaires qui ont créé l’identité de la Camargue. Et, comme toile de fond, bien sûr: le bac du Sauvage.
Ces personnages intimidants, touchants et au caractère entier nous livrent leurs sentiments les plus profonds avec une sincérité simple et nous parlent de l’amour de leur vie: la Camargue.

 

«Le bac du Sauvage et le Zind-Kala-Wasté»

 

Pas de récupération politique • Totalement libre • Itinérant et caractériel

Il décide de créer le prix Zind-Kala-Wasté en novembre 2008 en partenariat avec le cinéma Marcel Pagnol de la ville d’Aigues-Mortes.
Le prix Zind-Kala-Wasté est un prix indépendant et entièrement auto-financé par la structure Joël Maître – Dédale Station.

 

Clip «Petit écrit visuel sur le Zind-Kala-Wasté»