Exposition art lenticulaire à Rio de Janeiro •

Exposition sur la liberté d’expression à Rio de Janeiro du 27 novembre au 21 décembre 2019.

Dans le cadre du 11ème Zind-Kala-Wasté, évènement sur la liberté d’expression qui met en avant des artistes, des lieux et des acteurs de la liberté sous toutes ses formes, trois artistes seront au programme de cette exposition unique à Rio de Janeiro.

Caren Moy, lauréate du 11ème Zind-Kala-Wasté, réalisatrice de fictions pour le cinéma et la télévision, présentera, au cours de cette exposition, son projet avancé de fiction sur Marielle Franco assassinée dans les rues de Rio de Janeiro le 14 Mars 2018. Un site web a été créé pour cet évènement cinématographique et sera présenté au public lors de cette exposition.
Caren Moy recevra également le prix Zind-Kala-Wasté et un documentaire interview sera diffusé lors de cette exposition. Ce documentaire a été réalisé par Joël Maître en 2019 dans la Favela de Mare, lieu de naissance de Marielle Franco.

 

Exposition art lenticulaire à Rio de Janeiro
Exposition art lenticulaire à Rio de Janeiro – Tableau Olivier Glon © 2019 Olivier Glon – DR

 

Olivier Glon, artiste d’Art Lenticulaire et Ingénieur Designer, exposera ses œuvres du 27 novembre au 21 décembre 2019. 20 tableaux d’art lenticulaire seront exposés dans cette galerie de Rio de Janeiro. L’imagerie lenticulaire est un procédé permettant de produire des images qui donnent une impression de relief (3D) ou qui changent en fonction de l’angle. La thématique de ses œuvres sera axée sur l’Amazonie et une toile de Marielle Franco sera exposée. Tous les tableaux sont numérotés, cotés et mis à la vente.
Un outil d’ingénierie permettant de produire de l’énergie (à partir d’outils comme l’éolienne) sera également présenté. Un film 3D de 20 secondes présentera cet outil environnemental.
Cet outil est adressé en priorité aux favelas du Brésil. Il est entièrement conçu par Olivier Glon et accessible gratuitement dans sa production à toutes les personnes des favelas. Le but étant d’aider les personnes vivant dans la précarité.

Le réalisateur Joël Maître est le fondateur historique du Zind-Kala-Wasté et une conférence de presse sera organisée lors de cette exposition internationale. La construction de cet évènement sur la liberté d’expression sera présentée par les trois artistes.
Cette exposition sur la liberté d’expression se veut itinérante et d’autres villes d’Amérique du Sud souhaitent accueillir cet évènement. Rappelons qu’il s’agit de la première exposition mélangeant liberté d’expression et Art Lenticulaire en Amérique du Sud.

Dès son retour en France une partie de l’exposition sera transposée au Réservoir à Paris, lieu emblématique de la liberté d’expression pour une soirée début Mars 2020 retraçant cette exposition brésilienne unique en son genre.
En attendant, tous les Cariocas sont invités du 27 novembre 2019 au 21 décembre 2019 au 11ème Zind-Kala-Wasté.

 


 

Exposição sobre o tema da liberdade de expressão em Rio de Janeiro de 27 de novembro a 21 de dezembro 2019.
Na ocasião do 11o Zind-Kala-Wasté, evento que celebra a liberdade de expressão por meio de artistas, lugares e atores da liberdade em todas as suas formas, três artistas estarão no programa dessa exposição única no Rio de Janeiro.

Caren Moy, laureada do 11o Zind-Kala-Wasté e realizadora de ficções para o cinema e a televisão, apresentará no decorrer dessa exposição o seu projeto avançado de ficção sobre Marielle Franco, assassinada nas ruas do Rio de Janeiro no 14 de março 2018. Foi criado um site internet para esse evento cinematográfico e será apresentado ao pùblico durante a exposição.
Caren Moy receberá também o prêmio Zind-Kala-Wasté e um documentário será exibido durante a exposição. Realizado por Joël Maître em 2019, ele tematiza a favela de Maré, na qual nasceu Marielle Franco.

 

Exposition art lenticulaire à Rio de Janeiro
Exposição sobre o tema da liberdade de expressão em Rio de Janeiro. Olivier Glon © 2019 Olivier Glon – DR

 

Olivier Glon, artista de arte lenticular e engenheiro designer, apresentará as suas obras de 27 de novembro a 21 de dezembro 2019. 20 quadros de arte lenticular serão expostos na galeria de Rio de Janeiro. A imagiologia lenticular é um processo de produção de imagens que dão uma impressão de relevo (3D) ou que mudam segundo o ângulo de perspectiva. As suas obras serão centradas no tema da Amazônia e uma tela de Marielle Franco será exposta. Cada quadro é numerado, cotado e estará à venda.
Também será apresentado uma ferramenta de engenharia que permite produzir energia (a partir de ferramentas tais como a turbina eólica). Um filme 3D de 20 segundos fará a descrição desta ferramenta ambiental que é destinada, em prioritariamente às favelas do Brasil. Foi inteiramente concebida por Olivier Glon e a sua produção é acessível gratuitamente a todas as pessoas que vivem em favelas. O objetivo é o de ajudar as pessoas que vivem em situações precárias.

O realizador Joël Maître é o fundador histórico do Zind-Kala-Wasté. Uma conferência de imprensa será organizada durante essa exposição internacional durante a qual os três artistas apresentarão a construção desse evento sobre a liberdade de expressão.
O objetivo é que essa exposição seja itinerante uma vez que outras cidades da América do Sul já demonstraram interesse em sediar esse evento. Relembramos que se trata aqui da primeira exposição que combina o tema da liberdade de expressão com a arte lenticular em toda a América do Sul.

De volta à França, parte da exposição será transferida para o Réservoir em Paris, lugar simbólico da liberdade de expressão, para uma noite no início do mês de março 2020 com o objetivo de divulgar essa exposição brasileira única.
Todos os cariocas estão convidados de 27 de novembro 2019 a 21 de dezembro 2019 ao 11o Zind-Kala-Wasté.

The 11th ZIND-KALA-WASTE will be held in Rio de Janeiro 2019 •

The 11th ZIND-KALA-WASTE will be held in Rio de Janeiro in Nov-December 2019.

The Zind-Kala-Wasté is an event dedicated to Freedom of Expression. It has taken place in prestigious cities sush as Paris, Nice and Mougins.
Many artists participated at this event – such as journalists, filmmakers, sculptor, directors and singers. Zind-Kala-Wasté has links with South Africa, Argentina, Europe and now with Brazil.

 

The 11th ZIND-KALA-WASTE
The 11th ZIND-KALA-WASTE.

 

Caren Moy is the winner of the 11th Zind-Kala-Wasté for her commitment and assiduity to exposing realities and hardships of life in the favelas of Brazil.

 

 

It is therefore fitting that a documentary filmed in the favela Maré will be shown at this exhibition in Rio de
Janeiro. (directed by Joel Master)

 

GLOBAL PLAN TO COMBAT RACISM AND ANTISEMITISM

 

 

 

Olivier Glon, renowned artist working in 3D Lenticular Art joins this event dedicated to freedom of expression. An exhibition of his works in 3D will take place in Rio, with the paintings available for purchase. A series of three 3D lenticular paintings will be created specifically for this exhibition (on the theme of Brazil).
Clients will also be able to order 3D sculptures created by Olivier Glon.
The artist Olivier Glon and the team of Zind-Kala-Wasté will present a prototype of a device created by Olivier Glon to improve sanitation in the favelas of Rio.
A 3D sculpture will also be presented to Caren Moy, winner of the 11th Zind-Kala-Wasté Award 2019.

 

 

Event date : November 27, 2019 to December 21, 2019
Location: Rio de Janeiro
Event duration: 25 days

 


 

Le 11ème ZIND-KALA-WASTÉ se déroulera à Rio de Janeiro au mois de Décembre 2019.

 

Le Zind-Kala-Wasté est un évènement ayant comme thématique la liberté d’expression. Il s’est déroulé dans des villes prestigieuses comme Paris, Nice et Mougins.
De nombreux artistes (lauréats) ont participé à cet évènement. (Journaliste-Sculpteur-Réalisateur-Chanteur). Le Zind-Kala-Wasté a mis des passerelles avec l’Afrique du Sud, l’Argentine, l’Europe et aujourd’hui le Brésil.

Caren Moy (Réalisatrice-Journaliste) est la lauréate du 11ème Zind-Kala-Wasté par son engagement dans la réalisation (fiction-documentaire) et son assiduité à montrer une certaine réalité des favelas au Brésil. C’est donc tout naturellement qu’un document filmique sur la favela da Maré sera projeté lors de cette exposition à Rio de Janeiro. (Réalisation Caren Moy / Joël Maître)
 

PLAN MONDIAL DE LUTTE CONTRE LE RACISME ET L’ANTISÉMITISME

 
Olivier Glon, artiste reconnu et côté dans l’Art Lenticulaire 3D se joint à cet évènement consacré à la liberté d’expression. Une exposition de ses oeuvres en 3D (10 au maximum) sera visible dans cette galerie.
Les oeuvres lenticulaires 3D seront mises à la vente. Une série de trois tableaux lenticulaires 3D seront
exceptionnellement créés pour cette exposition (sur le thème du Brésil).

Les amateurs pourront également commander des sculptures à partir des tableaux lenticulaires 3D présentés.
L’artiste Olivier Glon et l’équipe du Zind-Kala-Wasté proposeront en avant-première un objet créé par Olivier Glon permettant d’aider les favelas de Rio. Il s’agira d’un objet à vocation environnementale. Une sculpture 3D sera également remise à Caren Moy (Réalisatrice-Journaliste), lauréate du 11ème prix Zind-Kala-Wasté 2019 .

Date de l’évènement : Du 27 novembre au 21 Décembre 2019
Lieu : Rio de Janeiro
Durée exposition : 25 jours

 

 

11ème Zind-Kala-Wasté 2019 | Favela da Maré – Rio de Janeiro | Caren Moy •

Depuis le Brésil.
Le mythique 11ème Zind-Kala-Wasté se déroulera à Rio de Janeiro.
Partenaires : Le Réservoir à Paris et France Liberté Voyage (France).
Centre des opérations : Olivier Glon
Relations presse : Mary de Vivo
Lauréate : Caren Moy – Journaliste et réalisatrice (Carrière TV et cinéma)
Organisateur : Joël Maître
Lieu : Rio de Janeiro
Date : Novembre – Décembre 2019.

 

 

© 11ème ZIND-KALA-WASTÉ 2019 – Caren Moy
 

ZIND-KALA-WASTÉ 2019
 

© 11ème ZIND-KALA-WASTÉ 2019
 

ZIND-KALA-WASTÉ 2019
 

© 11ème ZIND-KALA-WASTÉ 2019
 

 

 

LA MILICE À RIO DE JANEIRO, C’EST NORMAL.

 

Alors Rio de Janeiro on en pense quoi ? Et on va y faire quoi précisément ?

Première chose : je n’ai vu aucune violence du côté d’Ipanema et de Copacabana, vous me direz c’est les quartiers riches c’est normal.

La seule violence physique que j’ai constaté s’est passée sur une terrasse d’un restaurant soi-disant typique conseillé par un Monsieur très gentil de mon premier Hôtel.

J’ai constaté qu’un monsieur de couleur blanche a mis une gifle à une personne de couleur noire qui faisait la manche.

Le tout s’est déroulé devant un poste de police. Ce type était sanguin et avait envie de casser du noir. À coup sûr il devait fricoter avec la milice de Rio de Janeiro c’est normal.

 

Qu’est-ce-que la milice à Rio de Janeiro ?

C’est une organisation criminelle, mafieuse, qui recrute d’anciens policiers, pompiers, agents de sécurité … pour assurer la sécurité devant les commerces et plus particulièrement dans les favelas.

C’est un bras armé soutenu par des hommes politiques brésiliens et certains industriels, pour certains il s’agit des fameux escadrons de la mort (exécution sommaire et enlèvement d’activistes) c’est normal.

La milice et les favelas.

Telle une mafia organisée les milices pénètrent dans les favelas en clamant haut et fort qu’ils sont là pour vous protéger contre les trafiquants de drogue. Protéger les gens pauvres mais pas que. Dans les favelas il y a une grosse économie, commerces, ramassage des déchets, cigarettes …

Donc ils protègent votre commerce et vous demande de l’argent en échange. Puis petit à petit ils viennent gangrener toute l’économie de la favela et deviennent les maîtres des lieux. En toile de fond, contrebande (cigarettes), exécution d’enfants, d’opposants politiques, c’est normal.

 

Les assassinats des miliciens ?

Ils exécutent des enfants qui ne sont absolument pas des trafiquants de drogue et quand bien même, il les tuent à titre d’exemple.

Concernant ces enfants décédés de balles perdues, soi-disant, c’est un véritable génocide.

Et bien sûr des hommes ou des femmes politiques comme récemment Marielle Franco (assassinée certainement par la milice en mars 2018). D’après la presse internationale le fils du président Bolsonaro est impliqué directement dans ce meurtre horrible de Marielle Franco.

 

Le casse-tête pour les gens des favelas ?

Les Cariocas doivent se réapproprier leur espace. Ils doivent mettre la pression sur la milice et les trafiquants de drogue.

De manière générale c’est la milice qui gangrène les favelas et qui utilise les trafiquants de drogue pour continuer de mettre en place son système de corruption. Cette manière est connue et il existe des solutions simples pourtant.

 

Les solutions pour éradiquer la milice de Rio de Janeiro ?

Les touristes étrangers doivent demander des comptes (hôtels, commerces, ambassades, restaurants, taxi …) et demander que fait cette mafia dans les favelas. Demander des comptes, tout simplement.

 

Laisser des commentaires sur un maximun de réseaux sociaux, pour les plus courageux envoyer des mails directement à l’ambassade, en demandant des comptes et poser à nouveau la question: Pourquoi une milice dans les favelas ?

Plus les personnes vont en parler, plus cela va réellement déranger les mafieux et les hommes politiques qui les soutiennent.

Ensuite aller à la rencontre des personnes qui vivent dans les favelas, discuter et échanger c’est normal.

 

Rendre une certaine autonomie aux favelas ?

Les favelas sont illégales et pourtant les gens payent pour leur maison. Il y a un problème non ?

Imaginez vous êtes propriétaire mais vous êtes hors-la-loi. Là aussi il y a des choses à faire.

Ces gens doivent se protéger et demander un acte de propriété puisqu’un jour forcément pour certaines favelas il va y avoir des expropriations pour des projets immobiliers donc l’argent investi au départ sera-t-il remboursé à sa juste valeur ? Je n’y crois pas une seule seconde c’est normal.

 

Des projets arrivent depuis la communauté internationale ?

Heureusement de gros projets pour améliorer l’habitat sur Rio de Janeiro via L’UNESCO se mettent en place.

Là aussi ce genre de structure comme L’UNESCO va complètement parasiter les milices de RIO ou du moins fortement les déranger.

Car la communauté internationale peut réellement stopper les milices qui se trouvent dans les favelas de Rio grâce à la création de nombreux évènements dédié à l’habitat, la culture, la liberté de vivre dans les favélas et le partage. L’UNESCO doit mettre une pression financière sur le gouvernement brésilien.

 

Une production « Made in Favela RIO » ?

Différents projets vont permettre aux gens des favelas de pouvoir produire des choses directement de leur consommation.

Là aussi ces petites auto-productions permettent de casser ce système mafieux.

 

Mais que fait Leblon pour aider les favélas ?

Leblon est un quartier très riche de RIO avec une ambiance de parvenus. Ils vous regardent du coin de l’oeil mais ils vous regardent surtout si vous êtes étranger, histoire d’être sûrs que vous ne possédez pas une montre plus grosse que la leur.

Donc Leblon devrait participer pour éradiquer cette milice en parrainant financièrement une maison, un appartement, une famille, un emploi etc … On dit souvent que 1% de la population mondiale possède plus que les 99% restants. Leblon doit en faire partie c’est une certitude c’est normal.

 


 

The militia in Rio de Janeiro is normal. So, what do we think about Rio de Janeiro? And what exactly are we going to do?

First thing: I saw no violence on the side of Ipanema and Copacabana, you’ll tell me it’s the rich neighborhoods everything’s normal. The only physical violence I saw happened on a terrace of a so-called typical restaurant advised by a very kind gentleman from my first hotel. I noticed that a white gentleman slapped a black person who was doing the round. It all happened in front of a police station. This guy was bloody and wanted to “hurt black people”. For sure he had something to do with the militia of Rio de Janeiro: everything’s normal.

 

What is the militia in Rio de Janeiro?

It is a mafia, a criminal organization that recruits former police officers, firefighters, security guards … to ensure safety in the shops and especially inside the favelas. It is an armed arm supported by Brazilian politicians and some industrialists, for some people it is the famous squads of death (summary execution and kidnapping of activists) everything’s normal.

Militia and favelas. Like a criminal crime organization, the militias enter the favelas proclaiming loudly that they are here to protect you from drug traffickers. Protect poor people but not only. In the favelas there is a big economy, shops, garbage collection, cigarettes …So they protect your business and ask you for money in exchange. Then little by little they gangrene all the economy of the favela and become the masters of the place. In the background, contraband (cigarettes), execution of children, political opponents, everything’s normal.

 

The killings of the militia?

They execute children who are absolutely not drug traffickers and even kill them as an example. Concerning all the children who died of so-called lost bullets, it is a real genocide. And of course men or women politicians like recently Marielle Franco (certainly murdered by the militia in March 2018). According to the international press the son of the president involved in this horrific murder everything’s normal.

 

The huge problem for the people who live in the favelas?

The Cariocas must reclaim their living space. They must put pressure on the militia and the drug traffickers. In general, it is the militia gangrene favelas that uses drug traffickers to continue to set up its system of corruption. This way is known and there are simple solutions yet.

 

What are the solutions to eradicate the Rio de Janeiro militia?

Foreign tourists must ask for explanations (hotels, businesses, embassies, restaurants, taxi …) and ask what makes this mafia in the favelas. Ask for explanations, simply. Leave comments on a maximum of social networks, for the bravest sending emails directly to the embassy, ​​asking for explanations and ask again the question: Why a militia in the favelas? The more people talk about it, the more it will really upset the mafia and politicians who support them. Then go to meet the people who live in the favelas, discuss and exchange everything’s normal.

 

How to restore some autonomy in the favelas?

The favelas are illegal and yet people pay for their homes. Don’t you think there is a problem? Imagine you own but you are out of law. In this field there are things to do, too. These people have to protect themselves and ask for an act of property, until one day, inevitably, for some favelas there will be expropriations for real estate projects, so will the money invested at the beginning be repaid at its fair value? I do not believe for a single second, but: everything’s normal.

 

Projects arrive from the international community?

Fortunately, big projects to improve housing in Rio de Janeiro via UNESCO are being set up. Again this kind of structure like UNESCO will completely parasitize the militias of RIO or at least strongly disturb them. Because the international community can really stop the militias that are in the favelas of Rio through the creation of many events dedicated to housing, culture, freedom to live in the favelas and sharing. UNESCO must put financial pressure on the Brazilian government.

 

A production « Made in the Favela RIO »?

Different projects will allow favela people to be able to produce things directly from their consumption. Here too, these small auto-productions make it possible to break this mafia system. But what does Leblon do to help the favelas? Leblon is a very rich district of RIO with an atmosphere of parvenus. They look at you out of the corner of their eyes, but they look at you especially if you’re a stranger, just to be sure you do not have a watch bigger than theirs. So Leblon should participate to eradicate this militia by financially sponsoring a house, an apartment, a family, a job, etc. It is often said that 1% of the world population has more than the remaining 99%. Leblon must be part for sure, that’s normal.

 

© 11ème ZIND-KALA-WASTÉ 2019
 

© 11ème ZIND-KALA-WASTÉ 2019 – Caren Moy
 

© 11ème ZIND-KALA-WASTÉ 2019
 

© 11ème ZIND-KALA-WASTÉ 2019 – Caren Moy